Les remèdes anti coups de blues en colo, vous connaissez ?

Antoine, 9 ans « c’est quand que je vais voir maman ? », ça stresse les parents et ça rend la vie dure aux animateurs : les coups de cafards ne sont pas faciles à gérer, surtout dans un groupe. C’est pour cela qu’il faut y faire très attention.

La vraie utilité de l’infirmerie en colonie de vacances

La vraie utilité de l’infirmerie en colonie de vacances n’est pas seulement le soin des petits bobos ou de veiller à ne pas oublier l’indispensable (médicament, eau pour les sorties hors du centre …)Tous cela peut être délégué à un autre animateur ! L’assistant sanitaire est un animateur référent (pour plus de détails, voire notre article sur l’animateur référent !) pour passer des temps individuels avec les enfants. Il doit discuter avec les enfants qui viennent le voir par eux même.

C’est là que le rôle de l’assistant sanitaire est important ! Il doit mettre en place une relation privilégiée entre lui et les enfants. Le but : que ces derniers passent le meilleur séjour possible ! Bien que nous animateur, nous travaillons, il faut TOUJOURS garder à l’esprit que les enfants sont là pour passer des vacances qui s’éloignent le plus possible du quotidien.

Un petit bobo, un mal de tête, peut cacher une angoisse ou un coup de cafard.

Le rôle primordial de l’assistant sanitaire

Ainsi, l’assistant sanitaire doit être vigilant et alerter pour pallier un manque d’attention dû au phénomène de groupe et qui se traduit plus ou moins selon l’enfant, selon sa relation au groupe, selon son ressenti par rapport au séjour. Certains enfants sont assez autonomes. D’autres peuvent être stressés de dormir pour la première fois hors de la maison, loin des parents.

Ces derniers peuvent être stressés et l’avoir communiqué à leurs enfants ou tout simplement la distance entre l’enfant et ses parents peut être angoissante.

Tout cela doit pouvoir être réglé sans avoir systématiquement recours aux parents. Alors quand un enfant vient nous témoigner un coup de blues, une petite angoisse, il faut réussir à le rassurer. Certains ont des rituels, des formules magiques qui sont longues et fastidieuses mais indispensables, les animateurs peuvent par moment remplacer maman et papa dans ces rituels. D’autres sont friands de petits remèdes, comme les tisanes pour mieux dormir ou les huiles essentielles qui détendent et profitent de se faire chouchouter. C’est avec ses méthodes que l’enfant, plus jeune en général, peut vivre son séjour sans stress.

Le coup de cafard n’est pas une fatalité, il peut se régler facilement. Pour cela, la communication avec l’enfant est la meilleure solution, mais aussi la communication entre parents et animateurs pour éviter les mauvaises surprises du soir !

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :