Être animateur référent

Aujourd’hui, le terme d’animateur référent veut tout et rien dire. Animateur référent cela peut être référent d’un enfant en situation de handicap, référent d’une activité particulière (sportive ou artistique). Mais cela peut être beaucoup plus simplement mis en place : en faisant son travail d’animateur.

Les débuts de la réflexion sur l’animateur référent

DSC_0644

J’ai eu envie d’écrire sur ce thème parce qu’il a été mis sur la table lors de la réunion de préparation pour le séjour de Belle-Île.
Nous sommes une équipe jeune, comme toujours à la Bidouillerie, âgés entre 17 et 23 ans. Diverses expériences et vécus personnels. Nous sommes une équipe assez complémentaire.
J’aime que chacun puisse s’exprimer, donner son avis, le partager et éventuellement le faire évoluer. Nous parlions de ce moment crucial qu’est le coucher quand soudain j’ai senti comme un malaise dans le groupe. A huit, ce genre de chose se fait sentir facilement.
« Un animateur par tente et si besoin, l’équipe de direction prendra une tente.
L’animateur de la tente, il dort avec les enfants? A demandé un anim’ un peu inquiet.
Non, il est juste référent de cette tente, explique l’adjoint.
C’est l’anim’ référent, renchérit l’autre adjointe. »
Ce terme, il est pour moi très clair, mais en sept années d’animation et avec cinq ans de formation d’animateurs, cela peut sembler plus facile de se forger une opinion. Alors, quand un animateur a demandé si on pouvait discuter de ce qu’est un animateur référent, j’ai sauté sur l’occasion pour qu’enfin on discute et on argumente sur ce rôle.

Être animateur référent, c’est quoi ?

DSC_0641

Nous avons donc mis à plat ce qu’est un animateur référent et ce qu’il n’est pas. De façon à ce que chacun puisse définir aux autres sa vision de ce rôle et qu’avec une définition commune nous décidions comment le mettre, ou non, en place.

Être animateur référent c’est avéré être :
celui qui connaît un groupe d’enfant
un regard plus poussé sur un ou plusieurs enfants
celui qui connaît les fringues de sa tente de référence
la personne qui fait des bisous plus longtemps le soir
celui qu’on consulte quand on a une question à propos de tel ou tel enfant.

Être animateur référent ce n’est pas :
être le parent de l’enfant.
Le seul à voir l’enfant dans la journée
réservé à une tente ou deux.
Une partie de plaisir.

Ces phrases sont une petite partie de ce qui a été écrit à ce moment-là. Elles ne sont pas la vérité mais elles sont le reflet de ce qu’à dit le groupe à un moment donné. Si on recommençait maintenant, les positionnements seraient différents.

Être animateur référent, une vraie question !

ado-tente-belle-ile-bidouillerie

Ce qui m’a paru extraordinaire, c’est combien ce sujet à suscité un débat enflammé.
« Non mais l’anim’ référent il a toujours les même mômes, j’l’ai vécu sur ma précédente colo, ca m’a gavé, commence un anim’.
Ouais c’est vrai j’aimerais bien ne pas toujours avoir les petits, ils sont choux mais j’aime bien être avec les plus grands aussi, renchérit une jeune animatrice.
Pis c’est relou d’être référent, t’as une chance sur deux d’avoir la bonne tente.
 »
Ah, la notion de référence semble se faire à travers un lieu comme la tente. Alors, pourquoi la tente ?
« Bah on n’échappera pas aux inventaires de départ et d’arrivée, n’est-ce pas ? Demande un anim’ le regard plein d’espoir.
Non,
ais-je répondu avec un sourire.
Ok, alors la tente c’est parce qu’on fait toujours comme ca en colo, on fait l’inventaire d’une tente ou d’une chambre. C’est relou mais faut le faire.
Oui. Alors on part sur la tente dont on fait l’inventaire ? On se les répartira, ais-je proposé.
Ouaip’.
 »
Et ensuite, quoi ? On ne va faire que les inventaires ? C’est ca être référent, ca ne semble pas si « relou » que ca, finalement.
« Non, c’est aussi quand ils se réveillent, quand ils se couchent, faut qu’on soit là, suggère l’un d’entre-eux.
Et quand on est en congé ca ne va pas les destabiliser ?
Oh, c’est coriace à c’t’âge-là, lance en rigolant un anim’.
Oauis mais est-ce que c’est bon qu’ils n’aient qu’un seul repère ?
 »
Le mot est dit : repère. Être animateur référent serait-ce être un repère pour un groupe d’enfant ?
« Moi je pense que non, on est tous des adultes repères, répond un anim’ en se redressant sur sa chaise.
Oui c’est sûr mais est-ce qu’en ayant un groupe de façon plus « poussée » on ne pourrait pas être un repère plus ciblé, essaye d’expliquer une animatrice. »
Être animateur référent ca serait être un adulte repère pour un groupe d’enfant précis. Mais est-ce imposer à l’enfant de nous faire confiance ?
« Non !
Chais pas trop, peut être un peu.
Non, non c’est pas ce que je voulais dire, se reprend l’animatrice, presque paniquée de ne pas avoir été comprise. Je …
Moi je suis d’accord avec toi, on s’impose un peu parce qu’on est là pour l’inventaire de départ, on sera présent au coucher mais s’ils veulent parler à d’autres anim’ ils peuvent, c’est pas un problème.. C’est peut être mieux, non ? »
Repère. Adulte. Confiance. Groupe d’enfants. Tente. Référence. Tels furent les mots-clés de cette discussion.

Alors, au final, qu’en avons-nous ressorti ?

Être animateur référent, c’est celui qui « s’impose » lors de l’inventaire. Pas le choix pour les deux partis, adultes et enfants. La loterie jouera son rôle dans l’affection qu’ils se porteront tout au long du séjour.
Et si l’alchimie ne se fait pas ? L’animateur restera présent pour l’inventaire, pour savoir si les affaires sont propres, s’il y a eu un pipi au lit, si l’enfant semble aller bien. Il restera présent pour jouer son rôle d’adulte responsable. Et l’enfant ? Il ira vivre sa vie d’enfant avec la possibilité de se confier à d’autres adultes durant le séjour.
L’animateur référent sera présent pour une ou deux tentes et afin d’éviter les « crises » lors des jours de congé dudit anim’, nous installerons un système qui permet aux animateurs des tentes voisines de connaître les rituels des autres tentes.
Non, l’animateur référent n’aura pas le même groupe d’enfants sur toute la durée du séjour, non ce n’est pas obligé qu’il apprécie tous les enfants de sa tente : l’animateur est humain, il sera présent de la même manière pour tous et si besoin, il déléguera aux autres.

Finalement, être animateur référent c’est connaître plus en détail les valises d’un groupe d’enfant, c’est avoir un rituel de coucher (un simple « bonne nuit » est déjà un rituel) avec ces enfants là. C’est pour tous les groupes d’âges et c’est une manière d’amener l’enfant à prendre ses marques dans un nouvel environnement. Être un repère.
La référence est une affaire d’équipe. En connaissant mieux un enfant, on peut plus facilement parler de cet enfant à l’équipe, expliquer certains comportements et créer un lien privilégié avec des individus.

Alors, non, j’vous rassure chère équipe, vous ne devenez pas les parents de votre tente de référence, vous devenez simplement le premier repère que chaque enfant aura. Votre rôle ? Être animateur, tout simplement.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :